Agronomie •  2021-07-19

Suppression du ver-gris occidental du haricot dans les haricots secs

Les producteurs qui suivent les meilleures pratiques de lutte antiparasitaire intégrée (LAI) identifient les ravageurs, surveillent leurs niveaux et choisissent les produits les plus ciblés pour les gérer. Pour les producteurs canadiens de haricots secs qui cherchent à maximiser la qualité et le rendement de leurs cultures sur chaque acre, le ver-gris occidental du haricot (VGOH) peut être un ravageur à affronter.

Le ver-gris occidental du haricot dans les haricots secs

Connu comme le principal ravageur du maïs, le VGOH a été détecté pour la première fois en Ontario en 2008. Quelques années plus tard, en 2014, le VGOH s’est propagé aux haricots secs. Désormais, ce ravageur est présent dans la plupart des zones de culture de haricots secs de la province1.

Après la fin du stade de la panicule du maïs, les noctuelles du VGOH recherchent les haricots secs. Elles pondent leurs œufs bien cachés dans le couvert végétal des champs de haricots secs entre la mi-juin et la fin août. Cependant, le jour, les larves se cachent dans le sol et elles sortent la nuit pour se nourrir. Cela rend le VGOH particulièrement difficile à dépister par les producteurs avant que les dégâts surviennent.

Les pièges à phéromones peuvent être utilisés pour surveiller l’activité des noctuelles et détecter les pics de vols. Le nombre de VGOH est particulièrement important afin d’identifier les champs à risque et le moment où le dépistage est nécessaire1. Le rapport du MAAARO intitulé 2020 Dry Edible Bean Summary (Résumé 2020 relatif aux haricots secs comestibles) a révélé que le nombre de VGOH capturés dans les pièges à phéromones était beaucoup plus élevé en 2020 qu’en 2019. Les auteurs encouragent les producteurs à continuer de piéger les noctuelles dans leurs champs afin de pouvoir cibler les applications d’insecticides de 10 à 20 jours après le pic de vols.

La difficulté à repérer les masses d’œufs dans les haricots secs, surtout après l’éclosion, impose l’utilisation d’une alternative au comptage des œufs et des larves. Il s’agit de repérer, à plusieurs endroits dans un champ, les gousses consommées par les noctuelles après le pic de vols[2]. Cependant, cette méthode pourrait encore sous-estimer les dommages causés.

La perte de rendement due à l’alimentation directe sur les haricots n’est pas la principale préoccupation concernant les dommages du VGOH dans les haricots secs — la perte de qualité l’est. En se nourrissant, les larves introduisent des agents pathogènes et d’autres insectes. Ceux-ci causent des dommages supplémentaires et ils réduisent la qualité des haricots mis en marché[3]. Voilà pourquoi il importe que les producteurs utilisent un insecticide dans le cadre de leur programme de lutte antiparasitaire intégrée. Par exemple, ils peuvent protéger leurs haricots du VGOH au moyen d’un insecticide comme l’insecticide Intrepid™.

L’insecticide Intrepid™ 

Intrepid offre performance et tranquillité d’esprit grâce à son activité ovicide et larvicide. L’ingestion constitue la principale activité chez les parasites, ce qui les conduit à cesser de s’alimenter en deçà de 24 heures. Il fournit aussi une suppression résiduelle prolongée d’une durée de dix à quatorze jours après l’application.

Intrepid utilise également un nouveau mode d’action (un composé accélérateur de la mue) pour cibler spécifiquement les lépidoptères nuisibles comme le VGOH. Il ne nuit pas aux insectes bénéfiques tels que les abeilles, les prédateurs et les parasitoïdes. Cela en fait un produit idéal dans un programme de lutte antiparasitaire intégrée.

Pour la meilleure suppression du VGOH dans les haricots secs avec Intrepid, suivez les meilleures pratiques d’application suivantes :

  • Appliquer Intrepid à raison de 0,6 litre par hectare dans un volume d’eau suffisant ; un minimum de 300 litres d’eau par hectare est recommandé pour l’application terrestre afin de couvrir complètement le feuillage des plantes.
  • Synchroniser l’application avec le moment de l’éclosion ou sur les petites larves.
  • Répéter les applications selon les résultats de la surveillance des populations d’insectes.
  • Appliquer un maximum de trois fois par année.
  • Ne pas appliquer en deçà de sept jours de la récolte.
  • Toujours lire et suivre les directives de l’étiquette.

Pour garantir la protection des cultures afin d’obtenir la meilleure qualité, le meilleur rendement et le meilleur profit à la récolte, contactez nos experts en horticulture de la lutte contre le ver-gris occidental du haricot dans les haricots secs avec l’insecticide Intrepid.

 

Les liens ci-dessous sont en anglais. Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de vous les fournir en français, mais nous voulions les inclure comme références.

1https://ontariobeans.on.ca/wp-content/uploads/2021/01/WBC-2020-Dry-Bean-Infosheet-Final.pdf

2https://academic.oup.com/jipm/article/10/1/27/5558144#201654422

3https://www.topcropmanager.com/western-bean-cutworm-in-dry-beans-19803/