Agronomie

Partez du bon pied avec un brûlage en présemis au printemps

Partez du bon pied avec un brûlage en présemis au printemps

Les mauvaises herbes vivaces sont difficiles à supprimer dans les cultures. L’utilisation d’un traitement de brûlage à l’automne est le meilleur point de départ pour lutter contre les mauvaises herbes. Toutefois, si l’application d’automne a été manquée, il est temps de planifier pour ce printemps. Les applications de brûlage au printemps vous permettent d’assurer un départ propre dans vos cultures. Ainsi, vous gérez les mauvaises herbes résistantes et vivaces, dontla vergerette du Canada et le pissenlit. Le traitement au bon moment constitue la clé d’un effet choc et d’une suppression de ces mauvaises herbes. 

Qu’est-ce qu’un brûlage en présemis ?

Il s’agit d’appliquer un herbicide pour supprimer les mauvaises herbes levées. Les applications d’herbicides de brûlage sont importantes pour éliminer la concurrence précoce des mauvaises herbes. De plus, elles permettent de supprimer les vivaces et les annuelles d’hiver tout en assurant la suppression des mauvaises herbes résistantes au glyphosate, dont  la vergerette du Canada. C’est une excellente occasion d’ajouter un herbicide résiduel à votre programme de désherbage. Certains herbicides de brûlage en présemis sont systémiques, donc une fois absorbés par la plante, ils se déplacent vers les points de croissance des racines, des pousses ou des rhizomes. Cela permet un contrôle à plus long terme des mauvaises herbes vivaces. Certains herbicides pour brûlage en présemis ne sont pas systémiques. Ils ciblent seulement les tissus verts au-dessus du sol. Ces herbicides de contact freinent la croissance de la partie supérieure. Cependant, ils ne permettent pas une suppression à long terme des plantes vivaces1

N’oubliez pas que les mauvaises herbes qui lèvent avant ou en même temps que la culture sont les plus compétitives par rapport à celle-ci. Le fait de commencer par un brûlage élimine ces mauvaises herbes. Ce faisant, on supprime leur concurrence précoce.

Quand puis-je appliquer un brûlage en présemis ?

Cela dépend de la météo. L’absorption et la translocation des herbicides systémiques en brûlage de présemis peuvent être plus lentes après des gelées ou des nuits très fraîches. Si les températures nocturnes dépassent 5 °C, c’est possible de traiter avec un brûlage en présemis. Il importe de vérifier les prévisions météorologiques. Il est préférable d’appliquer le produit un jour ou deux après un épisode de temps froid plutôt que juste avant. Ne laissez pas croître les mauvaises herbes avant votre application. Plus les mauvaises herbes sont petites, plus elles sont faciles à supprimer. L’objectif du brûlage en présemis est de garder les champs propres et de se préparer pour un semis réussi.

Que faire si mes plans de culture changent ?

Toujours lire et respecter les directives de l’étiquette du produit. Les herbicides résiduels comptent plus de restrictions. Cependant, des produits, tel l’herbicide Elevore™, permettent une certaine flexibilité de  passé du maïs au soya. D’autres produits à effet résiduel peuvent être plus restrictifs. Contactez votre responsable de territoire chez Corteva pour voir quelles alternatives se présentent à vous. 

Quelles sont les considérations à prendre en compte lorsque vous planifiez utiliser un herbicide de brûlage en présemis ?

Parmi les points importants, on note : la connaissance du spectre des mauvaises herbes dans le champ visé, la culture prévue pour ce champ, la tolérance aux herbicides de cette culture. L’un des avantages de l’application précoce est que vous avez le temps d’écouler la période sécuritaire d’attente avant le semis. Les herbicides de brûlage en présemis peuvent avoir des restrictions reliées aux types de culture. Alors, assurez-vous de lire et de respecter les directives de l’étiquette. L’application d’Elevore impose une attente de sept jours avant de semer votre soya.

Quelles solutions offre Corteva en ce qui a trait au brûlage en présemis ?

L’herbicide Elevore™ :  Utiliser Elevore pour le brûlage en présemis des mauvaises herbes à feuilles larges, y compris la vergerette du Canada résistante au glyphosate, à la fois dans le maïs de grande culture et le soya. Elevore est hautement systémique. Il agit fortement contre la vergerette. Voyez comment Elevore se compare au principal concurrent sur la vergerette du Canada résistante au glyphosate. Résultats d’une étude de 21 jours menée par François Tardif PhD., département d’agriculture en productions végétales de l’Université de Guelph.

Le soya conventionnel et le soya tolérant aux herbicides peuvent être semés sans danger sept jours après l’application d’Elevore. Nous recommandons d’utiliser Elevore en conjonction avec un herbicide possédant un second mode d’action comme Canopy™ PRO. Ce dernier fournit de la métribuzine pour la suppression de la vergerette ainsi qu’une activité résiduelle contre les annuelles. Il est important de lire et de respecter le mode d’emploi indiqué sur l’étiquette, car ce produit présente des exigences spécifiques relatives au surfactant qu’il contient.

Herbicide Enlist Duo™ : Utilisation avant  tout type de maïs en grande culture. Toutefois, il est homologué uniquement pour utilisation dans les cultures de Soya Enlist E3™. Associez-le à un produit comme Canopy PRO pour assurer la lutte contre la vergerette et fournir une suppression résiduelle. Pour les champs soumis à la pression de l’amarante tuberculée, associez-le à l’herbicide Diligent™ afin d’obtenir une suppression des biotypes résistants en début de saison. L’amarante tuberculée est difficile à dépister et à identifier, si cette plante représente un risque pour votre champ, il est essentiel d’utiliser un herbicide résiduel qui la supprimera dans le cadre de votre programme de brûlage.

Pour obtenir plus d’informations, contactez-nous à l’adresse Solutions@corteva.com ou contactez votre responsable de territoire local.

1http://www.omafra.gov.on.ca/french/crops/facts/weedman.htm

Nouveau pour 2021 ! Téléchargez notre app : Guide d’application.